AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ecrire versets coraniques et suspendre aux cous des enfants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Ecrire versets coraniques et suspendre aux cous des enfants   Mar 11 Sep 2007 - 13:21

:bism3:



Sujet de Fatwa : Le jugement porté sur le fait d'écrire certains versets comme sorte de bénédiction pour guérir u
Numéro de Fatwa : 31
Date : Mardi 8 Rajab 1422 Hâ' Le 25 Septembre 2001 Mîm
Source de Fatwa : Fatawa de la Maison de l'Ifta Egyptienne
Référence de Fatwa :

Questions :
Cet acte est-il permis ou non ?

Réponse :
Le Coran est la Révélation divine, avec lequel l'Esprit fidèle est descendu, sur le cœur du prophète d'Allah (pbAsl) pour qu'il soit du nombre des avertisseurs et de bons annonciateurs. Il est venu le dogme et la législation, c'est le Coran qui contient les nouvelles des prédécesseurs. Celui qui parle par le Coran, il est véridique, et celui qui est guidé par lui, il est certes guidé vers le chemin droit.

Les ulémas divergent sur la permission d'écrire quelques versets coraniques ou une sourate pour les suspendre aux cous des enfants. Autrement dit, est-il permis de suspendre les amulettes contenant des versets coraniques ou les noms et les attributs d'Allah, qu'Il soit Exalté ? Certains ont donné la permission, ce sont `Amr Ibn Al-`As, Abi Ja`far Al-Baqr et une narration de l'imam Ahmad. Cet avis est encore sujet de discussion, voir le livre : An-Nazir Al-`Iryan li Tahzir Al-Marda wa Al-Mu`alijin Bel Ruqa wa Al-Quran, de Fathi Al-Jindi, P. 77-81, P.101-102.

Certains d'autres ont déclaré la non-permission de suspendre les amulettes conformément au hadith rapporté par Ahmad ibn `Uqbah, que le propète (pbAsl) a dit : "Quiconque porte une amulette, qu'Allah ne lui réalise pas ses souhaits; et quiconque porte une coquille, qu'Allah ne lui procure pas Sa protection" Ahmad (4/154). .

L'amulette est tous ce qui est suspendu aux cous des enfants d'os ou d'autres pour se protéger du mal des mauvais yeux. Les ulémas sont unanimes avec la dernière opinion en prenant comme argument ce hadith, car le texte est en général et n'a pas spécifié une certaine chose, et pour ne pas suspendre aux cous des enfants ce qui les poussent à croire que leur guérison et leur protection a pour cause cette écriture, alors qu'elles sont en vérité de la part d'Allah qui dit : " Et si Allah fait qu'un mal te touche, nul ne peut l'écarter en dehors de Lui. Et s'Il te veut un bien, nul ne peut repousser Sa grâce. Il en gratifie qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et c'est Lui le Pardonneur, le Miséricordieux." (Yunus 107) . Ibn Abi Zayd Al-Malki a été questionné de la récompense de celui qui écrit sur une feuille le nom d'Allah et quelque chose semblable du Coran, cette écriture est-elle permise ? Il répondit : cela n'est ni dans le Coran ni dans les hadiths authentiques, alors cela n'est pas permis.

La Sunna authentique transmise du prophète (pbAsl) nous excite à rappeler Allah par Ses Noms Sublimes, par Ses attributs et par le Coran (Les fatawa modernes d'Ibn Hajr Al-Haythami Al-Maki P.88)

C'est ce que le Coran mentionne à propos des versets des invocations et de la soumission et la demande de secours d'Allah de la part des prophètes pieux.

Or, le fait sujet de la question n'est pas permis, car il porte atteinte aux versets coraniques. Le musulman ne doit pas prendre le Coran comme une amulette suspendue, car le prophète (pbAsl) a interdit les amulettes en général, de plus il invoque contre celui qui les suspend de ne pas atteindre son but de guérison et autres.

Le musulman qui croit en Allah, en le jour dernier et en Ses prophètes, ne doit pas utiliser le Coran contrairement aux raisons pour lesquelles il a été descendu. Le musulman ne doit pas prendre un salaire en récompense de l'écriture du Coran en vu de guérison sous toutes ses formes, les ulémas sont unanimes que le travail d'une telle manière est illicite par la législation.

Quant au hadith cité à la question " Prends du Coran ce que tu veux pour ce que tu veux" , il n'est pas authentique, car il n'est pas cité dans un des livres de la Sunna, et celui qui le narre et œuvre selon lui est considéré parmi ceux dont le prophète parle dans le hadith rapporté de Muslim et Al-Bukhari et Al-Nisa'i que Anas (qu'Allah soit satisfait de lui) dit : " je crains de vous parler du hadith du prophète qui dit : " quiconque forge sciemment un mensonge à mon sujet, qu'il s'apprête à occuper sa place en Enfer" Al-Bukhari dans la science (108), Muslim dans Al-Mukhadima (2), et Al-Nisa'i dans AL-Kubra (5913) [Livre de `Umda Al-Qari' de l'explication de Sahih Al-Bukhari, Vol.2, P. 152] et Allah, le très Haut, est plus Informé.

Le mufti : l'éminent cheikh Jad Al-Haq Ali Jad Al-Haq
21 safar 1401 de l'hégire, 20 décembre 1980


_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
 
Ecrire versets coraniques et suspendre aux cous des enfants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La femme à travers les versets coraniques
» Exploitation versets coraniques à des fins belliqueuses
» Sourates et versets du coran à réciter sois méme?
» portez des versets du coran a des fins de protection ??
» L'utilisation des versets de Coran a des fins magiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
An Nisa :: La pratique de la Roqya-
Sauter vers: