AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le devoir de rendre visite aux gens de bien, de prendre part

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
oum mohamed (rizou)

avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 32
Localisation : st ouen (93)
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Le devoir de rendre visite aux gens de bien, de prendre part   Ven 13 Oct 2006 - 13:19

as salam 'alaykoum wa rahmatoullah wa barakatouh

Le devoir de rendre visite aux gens de bien, de prendre part à leurs réunions, de leur tenir compagnie et de les aimer. Le devoir de chercher à leur rendre visite, de leur demander leur bénédiction et de visiter les hauts lieux de l'Islam

Allâh (تعالى) a dit : {(Rappelle-toi) quand Moïse dit à son valet : "Je n'arrêterai pas avant d'avoir atteint le confluent des deux mers, dussé-je marcher de longues années".} jusqu'à ce qu'il dise : {Moïse lui dit : "Puis-je suivre, à la condition que tu m'apprennes de ce qu'on t'a appris concernant une bonne direction?".} (18/60-66)

Allâh (تعالى) a dit : {Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face.} (18/28)


360. Selon Anas (رضي الله عنه), Abou Bakr (رضي الله عنه) dit à 'Omar (رضي الله عنه) après la mort du Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) : "Allons rendre visite à Oum Ayman de même que le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) lui rendait visite".
Lorsqu'ils arrivèrent chez elle, elle pleura.
Ils lui dirent : "Qu'est-ce donc qui te fait pleurer? Ne sais-tu pas que ce qui est auprès d'Allâh est bien meilleur pour le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم)?"
Elle dit : "Je ne pleure pas (la mort du Prophète) et je sais parfaitement que ce qui est auprès d'Allâh est bien meilleur pour le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم). Mais je pleure l'inspiration d'Allâh qui s'est arrêtée de nous venir du ciel".
Elle fit couler ainsi leurs larmes et ils se mirent à pleurer avec elle. (Mouslim)

361. Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Un homme rendit visite à l'un de ses frères dans une autre cité. Allâh plaça un Ange sur son chemin pour épier son passage. Lorsqu'il arriva, l'Ange lui dit : "Qui veux-tu voir?"
Il dit : "Je veux voir un frère à moi dans cette ville".
Il dit : "Lui gères-tu quelqu'entreprise"
Il dit : "Non. Seulement je l'ai aimé en Allâh le Très-Haut".
L'Ange lui dit : "Je suis envoyé à toi de la part d'Allâh pour te dire qu'Allâh t'a aimé comme tu l'as aimé en Lui"".
(Mouslim)

362. Toujours selon lui, le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Celui qui rend visite à un malade ou à un frère à lui en Allâh est appelé par un appeleur : "Béni sois-tu! Bénie soit ta marche et puisses-tu t'installer dans une demeure du Paradis!"". (At-Tirmidhi)

363. Selon Abou Moûsa Al-Ach'ari (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "L'image de l'homme de bonne compagnie et de celle de l'homme de mauvaise compagnie est l'image du porteur de musc et celle du forgeron. Le porteur de musc, ou bien te donne un peu de son musc ou bien te le vend, ou bien tu jouis de sa bonne odeur. Tandis que le forgeron, ou bien il te brûle tes vêtements ou bien te nuit avec sa mauvaise odeur". (Al-Boukhâri, Mouslim)

364. Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "On épouse la femme pour quatre raisons : Pour son argent, pour sa famille, pour sa beauté, ou sa religion. Emporte celle qui a la religion, puissent tes mains se couvrir de poussière!". (Al-Boukhâri, Mouslim)

365. Selon Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dit une fois à l'Ange Gabriel : "Qu'est-ce qui t'empêche de nous rendre visite plus fréquemment?"
C'est alors que descendit le verset suivant : {Nous ne descendons que sur ordre de ton Seigneur. Il a ce qui est devant nous, ce qui est derrière et ce qu'il y a entre cela} (19/64). (Al-Boukhâri)

366. Selon Abou Sa'îd Al-Khoudri (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Ne tiens compagnie qu'à un homme croyant et que ne partage ton repas qu'un homme pieux!". (Abou Dâwoûd et At-Tirmidhi)

367. Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "L'homme a la même religion que son ami. Que l'un de vous fasse donc bien attention à celui qu'il prend pour ami!". (Abou Dâwoûd et At-Tirmidhi)

368. Selon Abou Moûsa Al-Ach'ari (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Chacun sera (dans l'autre monde) avec celui qu'il aura aimé (dans ce monde)".

Dans une autre version : "On a dit une fois au Prophète (صلى الله عليه و سلم) : "L'homme aime telles gens mais ne pourra jamais les rejoindre (au Paradis)". Il lui dit : "L'homme sera avec qui il aura aimé"". (Al-Boukhâri, Mouslim)

369. Selon Anas (رضي الله عنه), un Bédouin dit au Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) : "A quand l'heure (de la résurrection)?".
Le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) lui dit : "Et que lui as-tu préparé?"Il dit : "Mon amour pour Allâh et pour Son Messager".
Il lui dit : "Tu seras avec celui que tu auras aimé".

Dans une autre version : "Je ne lui ai préparé ni beaucoup de jeûnes, ni de prières, ni d'aumônes, mais j'aime Dieu et Son Messager". (Mouslim)

370. Selon Ibn Mas'oûd (رضي الله عنه), un homme vint dire au Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) : "Que dis-tu à propos d'un homme qui a aimé des gens sans jamais pouvoir atteindre leur niveau ?"
Le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) dit : "L'homme sera avec ceux qu'il aura aimé". (Al-Boukhâri, Mouslim)

371. Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Les gens sont des métaux, tels les métaux de l'or et de l'argent. Les meilleurs d'entre eux pendant la période préislamique sont leurs meilleurs en Islam une fois qu'ils ont bien compris l'Islam. Les âmes sont des armées mobilisées. Celles d'entre elles qui se reconnaissent s'attirent et celles qui se méconnaissent se repoussent". (Mouslim)

372. Ousayr Ibn 'amr a dit : "'Omar Ibn Al-Khattâb (رضي الله عنه), quand lui venaient les renforts du Yémen, leur demandait : "Y a-t-il parmi vous Ouways Ibn 'âmir?". Jusqu'à ce qu'il trouvât Ouways (رضي الله عنه). Il lui dit : "C'est bien toi Ouways Ibn 'âmir?"
Il dit : "Oui".
Il dit : "De la tribu de Mouràd et du clan de Qaran?".
Il dit : "Oui".
Il dit : "Tu as une mère?"
Il dit : "Oui".
Il dit : "J'ai entendu dire le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) : "Il vous viendra avec les renforts du Yémen Ouways Ibn 'âmir, de la tribu de Mouràd et du clan de Qaran. Il était lépreux puis guérit n'en gardant qu'une marque de la grosseur du dirham. Il a une mère qu'il traite avec piété filiale, s'il faisait à Allâh un serment pour que Allâh lui fasse quelque chose, Allâh ne démentirait pas son serment. Si tu peux lui demander de prier pour ton absolution, fais-le". Aussi je te demande de prier pour mon absolution". Et c'est ce qu'il fit.
'Omar lui dit : "Où veux-tu aller?"
Il dit : "A Al-Koufa".
Il dit : "Veux-tu que je t'écrive une recommandation auprès de son gouverneur?"
Il dit : "J'aime mieux être parmi les humbles".
L'année d'après, l'un de leurs nobles alla en pèlerinage à La Mecque. Il rencontra par hasard 'Omar qui lui demanda des nouvelles de Ouways.
Il lui dit : "Je l'ai quitté habitant une maison pauvre et ne possédant pas gand-chose".
'Omar lui dit : "J'ai entendu dire le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) : "Il vous viendra avec les renforts du Yémen Ouways Ibn 'âmir, de la tribu de Mouràd et du clan de Qaran. Il était lépreux mais en guérit et n'en garda qu'une tache de la grosseur du dirham. Il a une mère qu'il traite avec piété filiale. S'il faisait à Allâh serment pour que Allâh lui fasse quelque chose. Allâh ne démentirait pas son serment. Si tu peux lui demander de prier pour ton absolution, fais-le"".
Le noble yéménite alla trouver, à son retour, Ouways et lui dit : "Prie pour mon absolution!"
Ouways lui dit : "C'est à toi plutôt de prier pour la mienne car tu retournes plus récemment que moi d'un saint voyage".
Il me dit : "Tu as donc rencontré 'Omar?"
Il lui dit : "Oui" et il pria pour son absolution. Les gens comprirent alors son importance mais il se retira loin d'eux". (Mouslim)

373. 'Omar Ibn Al-Khattâb (رضي الله عنه) a dit : "J'ai demandé au Prophète (صلى الله عليه و سلم) de me donner l'autorisation de faire le petit pèlerinage. Il me la donna et me dit : "Petit frère! Ne m'oublie pas dans tes invocations".'Omar dit : "Voilà bien une parole que je n'aimerais pas échanger contre tout ce bas-monde". (Abou Dâwoûd et At-Tirmidhi)

374. Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) a dit : "Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) visitait la mosquée de Qoubâ aussi bien à pied que sur une monture. Il y faisait alors deux unités de prière". (Al-Boukhâri, Mouslim)

Dans une autre version : "Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) visitait tous les samedis la mosquée de Qoubà, soit sur une monture, soit à pied". Le fils de 'Omar en faisait de même.



as salam 'alaykoum wa rahmatoullah wa barakatouh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le devoir de rendre visite aux gens de bien, de prendre part
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Devoir à rendre
» Est-il permis de rendre visite à un chrétien s’il est malade ?
» Les Orionides viennent nous rendre visite ce week-end
» L'astéroïde QG42 devrait nous rendre visite le 14 septembre
» rendre visite a la famille dans un pays mecreant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
An Nisa :: Classification des Hadiths-
Sauter vers: