AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A propos du ‘Id

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: A propos du ‘Id   Sam 25 Nov 2006 - 3:14



Son obligation :

La prière du ‘Id est obligatoire pour les hommes et les femmes, car le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) l’a constamment accomplie et qu’il a ordonné aux femmes de sortir de chez elles pour y assister. Umm ‘Atiyyah rapporte : « On nous a ordonné de faire sortir les vieilles femmes ainsi que les jeunes filles. » (Al-Bukhârî et Muslim)

Hafsah bint Sîrîn rapporte : « Nous interdisions à nos jeunes filles de sortir pour se rendre à la prière du ‘Id. Une femme vint et elle s’installa à la citadelle de Banî Khalf. Je me rendis auprès d’elle et elle m’informa que le mari de sa soeur avait participé à douze batailles avec le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam), et que sa sœur était avec lui dans six de ces batailles. Elle lui dit : « Nous nous occupions des malades et des blessés. » Elle dit : « Ô Messager d'Allah ! Y a-t-il un mal à ce que l’une d’entre nous ne se rende pas à la prière du ‘Id si elle ne trouve pas de Jilbab ? » Il dit : « Qu’une de ses sœurs la vêtisse d’un de ses jilbabs, et qu’elles assistent au bien et aux invocations des croyants. » (Al-Bukhârî et Muslim)

Son temps :

Zayd ibn Khumayr Ar-Rahabî rapporte : « ‘Abd Allah ibn Bisr, le compagnon du Messager d'Allah (salallahu’ alayhi wa salam) sortit en compagnie des gens le jour du ‘Id de la rupture (du jeûne) ou du sacrifice et il réprouva le retard de l’imam. Il dit : « A cette heure, nous avions déjà fini (à l’époque du Prophète) » Et c’était lorsque le soleil se levait clairement dans le ciel (At-Tasbîh). » (Sahîh Abû Dâwûd)

Accomplir la prière à la Musallâ (plutôt qu’à la mosquée) :

Les hadiths précédents nous montrent que le lieu d’accomplissement de la prière du ‘Id est un lieu vaste en dehors de la ville (Al-Khalâ’) et non la mosquée. Le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) l’accomplissait là-bas, lui et ceux qui l’ont suivi.

Fait-on l’adhan et l’iqâmah ?

Ibn ‘Abbâs et Jâbir ibn ‘Abd Allah rapportent : « On ne faisait l’adhân ni le jour de la rupture (du jeûne), ni le jour du sacrifice. » (Al-Bukhârî et Muslim)
Jâbir rapporte : « Le jour de la rupture (du jeûne), il n’y a pas d’adhân lorsque l’imam arrive, ni après qu’il soit arrivé. Il n’y a pas non plus d’iqâmah, d’appel ou quoi que ce soit, ni appel ni iqâmah » (Muslim)

Description de la prière :

La prière du ‘Id est composée de deux Raka’ât dans lesquelles on prononce douze takbîr (Allahu Akbar) : sept dans la première, après le takbir d’ouverture et avant la lecture, et cinq dans la deuxième avant la lecture :

‘Amr ibn Shu’ayb rapporte d’après son père, d’après son grand-père que le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) a prononcé sept takbîr dans la première raka’a et cinq dans la deuxième. (Sahîh Ibn Mâjah)

‘A’ishah rapporte : « Pour (les prières) de la rupture (du jeûne) et du sacrifice, le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) a prononcé sept et cinq takbir, sans compter les deux takbir de l’inclinaison. » (Al-Irwâ, 639)

Que doit-on y réciter ?

An-Nu’mân ibn Bashîr rapporte : « Le Messager d'Allah lisait pour les prières des deux ‘Id et du vendredi, (les sourates) Al-‘Alâ et Al-Ghâshiyah. » (Al-Irwâ, 644)

‘Ubayd Allah ibn ‘Abd Allah rapporte : « ‘Umar sortit pour la prière du ‘Id et il envoyait quelqu’un demander à Abû Wâqid Al-Laythî : Que récitait le Prophète en ce jour ? Il dit : « (Les sourates) Qâf et Al-Qamar. » (Al-Irwâ, 3/118)

Le sermon se fait après la prière (au contraire de la prière du vendredi) :

Ibn ‘Abbâs rapporte : « J’ai assisté à la prière du ‘Id avec le Messager d'Allah, Abû Bakr, ‘Umar et ‘Uthmân, et tous priaient avant le sermon. » (Al-Bukhârî et Muslim)

Prier avant et après :

Ibn ‘Abbâs rapporte : « Le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) accomplit deux raka’ât le jour de la rupture (du jeûne), sans prier ni avant ni après. » (Al-Bukhârî et Muslim)

Les actes recommandés :

1) Prendre un bain (Ghusl) : On interrogea ‘Alî à propos du Ghusl, il dit : « [Il est bon de l’accomplir) le vendredi, le jour de ‘Arafah, le jour de la rupture (du jeûne), et le jour du sacrifice. » (Al-Bukhârî et Muslim)

2) Porter de beaux vêtements : Ibn ‘Abbâs rapporte : « Au jour du ‘Id, le Messager d'Allah portait une tunique rouge. » (As-Sahîhah)

3) Manger avant de se rendre à la prière le jour de la rupture (du jeûne) : Anas rapporte : « Au jour de la rupture (du jeûne), le Messager d'Allah (salallahu’ alayhi wa salam) ne sortait pas sans avoir mangé des dattes. » (Sahîh At-Tirmidhî)

4) S’abstenir de manger, le jour du sacrifice, jusqu’à revenir (de la prière) et manger ensuite de la bête sacrifiée : Abû Buraydah rapporte qu’au jour de la rupture du jeûne, le Messager d'Allah (salallahu’ alayhi wa salam) ne sortait pas sans avoir mangé, et au jour du sacrifice il ne mangeait pas jusqu’à avoir sacrifié. » (Sahîh At-Tirmidhî)

5) Emprunter deux chemins : Jâbir rapporte : « Au jour du ‘Id, le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) empruntait deux chemins différents (pour se rendre et revenir de la prière). » (Al-Mishkâh)

6) Prononcer le takbîr :

Allah dit : « afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants ! » (Al-Baqarah, 185) Et cela concerne le jour de la rupture (du jeûne).
Et concernant le jour du sacrifice, Il dit :
« Invoquez Allah pendant un nombre de jours déterminés » (Al-Baqarah, 203)
« Ainsi vous les a-t-Il soumis (les animaux), afin que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés » (Al-Hajj, 37)


Au jour de la rupture (du jeûne), le takbîr débute lorsqu’on sort pour se rendre à la Musallâ (ou à défaut à la mosquée) et on le prononce jusqu’à ce qu’on accomplisse la prière :

Ibn Abî Shaybah rapporte d’après Zayd ibn Hârûn, d’après Ibn Abî Dhi’b, d’après Az-Zuhrî : « Le Messager d'Allah se rendait à la prière le jour de la rupture (du jeûne) et il prononçait le takbîr jusqu’à arriver à la Musallâ et accomplir la prière. Lorsqu’il l’avait accomplie, il cessait de prononcer le takbîr. » (As-Sahîhah) […]
Au jour du sacrifice, le takbîr débute à l’aube du jour de ‘Arafah et dure jusqu’au ‘Asr du dernier jour de tashrîq (3 jours après le ‘Id). Cela est rapporté authentiquement de ‘Alî, Ibn ‘Abbâs et Ibn Mas’ûd.

Quant à la manière de prononcer ce takbîr, il y a une certaine largesse en cela, « On a rapporté d’Ibn Mas’ûd qu’il le prononçait deux fois (de cette manière) : Allahu Akbar, Allahu Akbar, Lâ ilâha Illallah, Allahu Akbar, Allahu Akbar, wa Lillahi Al-Hamd. » […] on rapporte également qu’il le prononçait trois fois : Allahu Akbar, Allahu Akbar, Allahu Akbar, Lâ ilâha Illallah, Allahu Akbar, Allahu Akbar, Allahu Akbar, wa Lillahi Al-Hamd. » (Al-Irwâ, 3/125).

Source : Al-Wajîz, p.156-160.

_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: A propos du ‘Id   Sam 25 Nov 2006 - 3:15

Quiconque médite sur la manière dont une grande partie des musulmans pratiquent leur religion constate qu’il y a un décalage évident entre les Textes et leur application. C’est particulièrement le cas pour les deux ‘Id que la plupart des gens considèrent comme des fêtes alors qu’elles sont avant tout des actes d’adorations dont l’élément principal est l’accomplissement de la prière.

Écouter shaykh Albânî à ce sujet :

Question : « En ce qui concerne le fait de fêter le jour du ‘Id. Je vous rappelle le hadith de ‘Aishah dans lequel le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) est entré chez elle et qu’elle avait auprès d’elle deux petites filles qui chantaient. »

Réponse : Premièrement, dire « fêter le ‘Id » n’est pas une expression islamique. Il n’y a pas de fête (dans le sens de festivités), c’est une chose importée en islam, il n’y a qu’un ‘Id comme l’a dit le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) à Abû Bakr dans l’histoire à laquelle tu as fait référence : « Laisse-les Abû Bakr. Chaque communauté a son ‘Id, et ce jour est notre ‘Id. » Avant toute chose, les musulmans doivent s’attacher à accomplir la prière du ‘Id à la Musallâ si cela est possible, et s’ils ne le peuvent pas, alors à la mosquée, en fonction de leur possibilités. Quant aux choses permises, elles le sont à tout moment et en tout lieu. Mais par Sa grande sagesse, le Seigneur a permis de jouer uniquement du Duff (tambour ne produisant qu’un son) et rien d’autre pour les mariages et le jour du ‘Id. Mais cela ne veut pas dire que nous devons organiser des fêtes comme le font les Européens et comme nous avons pu le constater sur les places publiques : ils amènent des instruments de musique, des orchestres et d’autres choses semblables, ils dansent, ils jouent de la musique et d’autres choses encore. Il n’y a rien de tout cela en islam. Cette permission qu’a donnée le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) est une permission individuelle, comme tu as pu le lire dans le hadith des deux petites filles. Le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) n’a pas fêté, Abû Bakr n’a pas fêté, ‘Umar n’a pas fêté, si on peut utiliser ce terme de « fête ». Seulement, si une petite fille veut jouer du Duff, et uniquement du Duff, il n’est pas permis aux adultes de le lui interdire. Voilà ce qui s’est passé, ce qui doit être accepté et qu’il n’est pas permis de réfuter. Mais de là à en tirer que l’on peut organiser des fêtes, jouer de la musique, et d’autres choses encore, c’est là une exagération qui n’est pas légiférée, et ce à l’unanimité des savants. »

Shaykh Mashûr Salmân dit : « Les actes répréhensibles dans la vie des musulmans pendant les jours de ‘Id sont très nombreux, une partie de ces actes sont également commis en dehors de ces deux jours, mais ils s’amplifient et augmentent en ces jours. Parmi ceci : « s’embellir » en se rasant la barbe, serrer la main des étrangères (toute femme qui n’est pas interdite au mariage d’une manière définitive), le fait que les femmes se découvrent, qu’elles sortent au marché et ailleurs, l’imitation des mécréants et des occidentaux dans leur vêtements, écouter de la musique, visiter spécifiquement les tombes en ce jour, distribuer des bonbons et de la nourriture dans les cimetières, s’asseoir sur les tombes, la mixité, se dévoiler sans pudeur, se lamenter sur la disparition des morts, entrer chez des femmes qui ne sont pas interdites définitivement au mariage, l’excès et le gaspillage sans limite et sans bienfait, et d’autres actes interdits encore. » (Al-Qawl Al-Mubîn, p.399-400)

Une des actes les plus répandus est sans doute celui qu’évoque shaykh Al-Albânî dans le passage suivant :

« Nous disons, le fait que les vivants visitent les morts (spécifiquement le jour du ‘Id) est une innovation, mais il n’y a aucun Texte sur cela dans la Sunna et encore moins dans le Coran qui dise (textuellement) : « le fait que les vivants visitent les morts, spécifiquement le jour du ‘Id, est une innovation », il n’y a rien de tout cela. Et on peut dire cela de toutes les innovations. Et malheureusement, bien que le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) ait dit : « toute innovation est un égarement », on ne trouve pas un seul texte dans lequel le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) aurait dit d’une chose qu’elle est une innovation. Malgré tout, les savants sont unanimes pour dire qu’il y a des milliers d’innovations apparues après le Prophète (salallahu’ alayhi wa salam). Comment pouvons-nous dire qu’il s’agit d’une innovation alors que nous n’avons pas de texte disant (textuellement) que c’est une innovation ou interdit ? Par cette courte phrase indiquée par de nombreuses preuves du Coran et de la Sunna et qui est : « Si c’était un bien, ils (le Prophète et les compagnons) nous auraient précédé en cela. » Parmi les preuves, (on peut citer) la Parole d’Allah : « Et quiconque rentre en désaccord avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un autre sentier que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s’est détourné, et le brûlerons en Enfer. Et quelle mauvaise destination ! » (An-Nisâ, v.115) Ce n’est pas la voie des croyants que de visiter les tombes le jour du ‘Id, et puisqu’il en est ainsi, nous résumons cette preuve et d’autres pour les gens afin qu’ils s’éloignent de toute chose inventée en disant : « Si c’était un bien, ils (le Prophète et les compagnons) nous auraient précédé en cela. »

La visite des tombes en soi est un bien, et il n’y a aucun doute en cela, mais la coutume des gens venus après les compagnons, en spécifiant cette visite au jour du ‘Id parmi tous les jours de l’année, a fait de cette visite une innovation dans la religion à laquelle nous opposons cette phrase bénie : « Si c’était un bien, ils (le Prophète et les compagnons) nous auraient précédé en cela. ». Ainsi, il est légiféré à la base que les vivants visitent les morts, et nul besoin d’en rappeler les preuves. Et de la même manière, il est légiféré que les vivants visitent les vivants, il n’y a aucune divergence sur cela. Lorsque quelqu’un vient aux gens et leur rappelle la voie du Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) et des salafs qui l’ont suivi à la perfection, en leur disant : « Le fait que les vivants visitent les vivants le jour du ‘Id est en tout point semblable au fait que les vivants visitent les morts le jour du ‘Id. » Si tu demandes une preuve sur cela, nous te rappelons la preuve de ce que nous venons d’évoquer et qui est : le fait que les vivants visitent les morts le jour du ‘Id est une innovation. Et je pense que maintenant nous sommes tous d’accord sur ce point et totalement convaincus par cette règle que nous venons de rappeler. Nous ne pouvons délaisser cette règle et nous en détourner, car par habitude nous sommes étrangers (à la voie des croyants) et suivons les coutumes d’une manière semblable à la coutume que nous réprouvons ici et qui est que nous avons pris l’habitude de visiter les musulmans à l’occasion du ‘Id.

Nous disons donc avec une fermeté et une conviction totale que le fait que les vivants visitent les vivants au jour du ‘Id est en tout point semblable au fait que les vivants visitent les morts je jour du ‘Id. Si quelqu’un dit : ô mon frère, le fait de se visiter le jour du ‘Id est légiféré, et comme il a été rappelé aujourd’hui (plus tôt dans la conversation), pour maintenir les liens de parenté et il est possible qu’ils ne se soient pas visités depuis un ou deux ans. Cette seule chose suffit pour montrer le mal de cette visite, car ils attendent l’un sur l’autre et négligent l’accomplissement de leur obligation, qu’il s’agisse de l’obligation de visiter les morts qui adoucit les cœurs et rappelle l’au-delà, qu’ils n’accomplissent que le jour du ‘Id. De la même manière pour le maintien des liens de parenté pour lesquels ils attendent le ‘Id, (en disant) la visite le jour du ‘Id est meilleure, car la visite est en soi légiférée et le jour du ‘Id est méritoire. Pas du tout ! « Si c’était un bien, ils (le Prophète et les compagnons) nous auraient précédé en cela. » Tout ce qui confirme la première innovation (la visite des morts le jour du ‘Id) confirme la deuxième innovation (visiter les vivants spécifiquement le jour du ‘Id). Tous ceux qui condamnent la première innovation doivent condamner la deuxième innovation. Tous ceux qui doutent du caractère innové de la deuxième innovation, doutent nécessairement de l’innovation de la première, sinon ils se contredisent. »

Traduit et publié par les salafis de l’Est



_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Que doit faire celui qui a manqué la prière de l'Aîd?.   Ven 21 Sep 2007 - 22:01

Que doit faire celui qui a manqué la prière de l'Aîd?.Doit-il la rattraper seul ou avec d'autres personnes?.

Doit-il l'accomplir de la même manière qu'avec L'Imam (c'est à dire à haute voix, avec les differents takbirate au début de Chaque raka'at..)?.

Les savants ont divergés concernant le cas de celui qui manque la prière de l'Aîd et ont donné plusieurs avis :


-Premier avis : Celui qui a manqué la prière de l'aîd avec l'Imam, ne peut la rattraper (ceci est l'avis de Cheikh Al Otheimine)

-Deuxième Avis: Celui qui a manqué la prière de l'Aîd devra la rattraper mais en accomplissant 4 Raka'ates.

-Troisième avis : Celui qui a manqué la prière de l'Aîd devra accomplir 4 raka'ate s'il la rattrape seul, et 2 raka'ates s'il la rattrape avec d'autres personnes.

-Quatrième avis : Celui qui a manqué la prière de l'Aîd avec l'Imam la rattrapera, en accomplissant 2 Raka'ate à haute voix, chez lui ou à la mosquée.

Selon ce dernier avis, qu'il soit seul ou avec d'autres personnes, Il devra la rattraper en l'accomplissant de la même manière qu'avec un Imam.

Cela signifie donc, qu'il devra effectuer 2 Raka'ate :

-->A Haute voix

-->Et en prononçant les Takabirate au début de la première Raka'at (après le Takbirat Al Ihram) et au début de la deuxième raka'at.

Ce quatrième avis est Incha Allah le plus Authentique, c'est l'avis choisit par Lajna Daîma.


L'Imam Al Boukhari a également choisit cet avis. Dans son Sahih, il rapporte plusieurs Athar démontrant que certains compagnons (comme Anas Ibn Malik) et Tabi'ine ont agit ainsi.


Cheikh 'Abdelaziz Ar-rajahi est également de cet avis, dans ses brefs commentaires des Athar rapporté par l'Imam Al Boukhari il dit :


ما ذهب إليه المؤلف هو الصواب، وهو أن العيد إذا فاتت تقضى وأنها تقضى ركعتان على صفتها مع الإمام فيأتي بالتكبيرات الزوائد خلافًا لمن قال: إن صلاة العيد إذا فاتت لا تقضى، وخلافًا لمن قال: إذا فاتته مع الإمام صلى أربعًا، أو إن صلاها وحده فأربع أو في جماعة فركعتان.


Cheikh Salih Al Fawzan est aussi de cet avis, d'ailleurs il dit dans une Fatwa présente sur son site il dit :

من فاتته صلاة العيد فلا بأس أن يقضيها، بأن يصلي ركعتين بالتكبيرات الزوائد بعد تكبيرة الإحرام في الركعة الأولى، وبعد تكبيرة القيام من السجود في الركعة الثانية، ويجهر فيها بالقراءة، ويصليها منفردًا أو مع جماعة.




Question :

Si je manque la prière de l'Aîd à la mosquée et que je la rattrape en l'acomplissant en groupe avec mes frères à la maison, devrais-je l'accomplir à voix Haute ou à Voix basse ?


Réponse : A haute voix et selon ses caracteristiques.


Cheikh Abdelaziz Ar-rajahi :http://www.sh-rajhi.com/rajhi/?acti...waView&fid=1240


Posté par Mounib Abou-Houdeyfa sur http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=1369

_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Les règles des fêtes (Aïd) et leurs traditions   Ven 21 Sep 2007 - 22:29

:bism3:


أحكام العيد و سننه


Les règles des fêtes (Aïd) et leurs traditions


المسألة الأولى : صلاة العيد



Premier point : La prière du ‘aid



قال الأمام النووي رحمه الله في المجموع (5/5):5): أجمع العلماء على أن صلاة العيد مشروعة أهـ و قال شيخ الإسلام ابن تيميه رحمه الله كما في مجموع فتاواه (23/161): أنها من أعظم شعائر الإسلام أهـ و مشروعيته ثابتة بالسنة المتواترة , و كان النبي صلى الله عليه و سلم و الخلفاء من بعده يداومون عليها , و لم يأت عنهم تركها البته في عيد من الأعياد .

و خرج البخاري (962) و مسلم (884) و اللفظ له عن ابن عباس رضي الله عنهما أنه قال :" شهدت صلاة الفطر مع نبي الله صلى الله عليه و سلم و أبي بكر و عمر و عثمان " .


L’ Imam An Nawawî (rahimahou Allah) dit dans al majmou’ (5/5) : « Il y a concensus des savants sur le caractère légiféré de la prière du ‘aid. » (fin de citation) Et Cheikh Al Islam Ibn Taymiya a dit concernant cette prière, comme cela est mentionné dans le majmou al fatawas : « Elle fait parti des rites les plus important de l’ Islam » (fin de citation) Le caractère légiféré de cette prière est confirmé par la sounnah moutawatira, le prophète salla Allahou alayhi wa salam et ses successeurs ont continué de la célébré, et il n’ a jamais été rapporté qu’ elle fut délaissé à aucun moment.

Al Boukhari (962) et Mouslim (884) ont rapporté (l’ énoncé étant de Mouslim) d’ après Ibn ‘Abbas (radhia Allah ‘anhouma) qui a dit : « J’ ai assisté à la prière de la rupture du jeûne avec le prophète (salla Allahou alayhi wa salam) ainsi qu’ avec Abou Bakr , Omar et Othman »


بل حتى النساء يشهدنها فقد خرج البخاري (971) و اللفظ له و مسلم (890) عن أم عطية رضي الله عنها أنها قالت : كنا نأمر أن نخرج يوم العيد ,حتى نخرك البكر من خدرها , حتى نخرج الحيض فيكن خلف الناس فيكبرن بتكبيرهم و يدعون بدعائهم , يرجون بركة ذلك اليوم و طهرته "



Et même , les femmes assistaient à cette prière : Al Boukhari (971) (l’ énoncé étant de lui) et Mouslim (890) ont rapporté d’ après Oum ‘Atiyâ (radhia Allah ‘anha) qui a dit « Il nous été ordonné de sortir le jour de al ‘aid et de faire sortir les vierges cachées aux regards , ainsi que les femmes indisposées. Ces dernières restaient en arrière, elles prononçaient le takbir avec le takbir des autres, invoquait avec leurs invocations et espéraient la bénédiction de ce jour-là ainsi que sa pureté»

المسألة الثانية : استحباب الغسل في العيد


Deuxième point : la recommandation d’ éffectuer le lavage le jour du ‘aid


وثبت عن الفريابي في أحكام العيدين (15) عن نافع ابن عمر رضي الله عنهما " كان يغتسل للعيدين " و ثبت عنه أيضا (16) عن الجعد ابن عبد الرحمن قال : رأيت السائب بن يزيد رضي الله عنه يغتسل قبل أن يخرج إلى المصلى .

و نقل ابن عبد البر و ابن رشد و غيرهما الإجماع على استحبابه .




Il est confirmé d’ après al firyabi dans « les règles des deux fêtes » (15) d’ après Nafi’ que Ibn ‘Omar « se lavait pour les deux fêtes » , de même qu’ il fut confirmé (16) d’ après Jou’d Ibn ‘AbdelRahman qui dit : j’ ai vu As Sa’ib Ibn Yazid (radhia Allahou ‘anhou) se laver avant de se rendre au lieu de prière (moussalla)

Ibn ‘AbdelBarr et Ibn Rouchd ainsi que d’ autres ont cité le concensus sur son caractère recommandé.( c’ est à dire concernant le lavage pour l’ ‘aid)

المسألة الثالثة : وقت الاغتسال في العيد

Troisième point : Le moment du lavage pour le ‘aid


الأفضل أن يكون بعد الصبح و قبل الذهاب إلى المصلى , و عليه يدل ظاهر أثار الصحابة فقد ثبت في المسند الحارث بن أبي أسامة عن محمد بن إسحاق أنه قال : قلت لنافع : كيف كان ابن عمر يصلي العيد ؟ قال : كان يشهد صلاة الفجر مع الإمام ثم يرجع إلى بيته فيغتسل غسله من الجنابة و يلبس أحسن ثيابه و يتطيب بأحسن ما عنده ثم يخرج حتى يصلي .

و إن اغتسل قبل الصبح لضيق الوقت و حتى يتمكن من التبكير إلى المصلى فلا بأس به عند أكثر أهل العلم



Le mieux est de l’ effectuer après la prière du matin et avant de se rendre au lieu de prière et cela est apparemment prouvé par les narrations d’ après les compagnons. Et il fut confirmé dans mousnad d’ al harith ibn abi oussama d’ après Ibn Ishaq qui dit : « Je dis à Nafi’ « comment est ce que Ibn ‘Omar (radhia Allahou ‘anhou) célébré la prière du ‘aid ? »
Il répondit « Il s’ acquittez de la prière du matin avec l’ Imam puis il revenait chez lui et se lavait comme on effectue les ablutions majeures, ensuite, il mettait ses meilleurs habits , se parfumer avec le meilleur parfums qu’ il possède et se rendait au lieu de prière.
Et si la personne se lave avant la prière du matin à cause du manque de temps pour pouvoir arriver plus tôt au lieu de prière , il n’ y a pas de mal à cela chez les plupart des gens de science.


_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: A propos du ‘Id   Ven 21 Sep 2007 - 22:30

المسألة الرابعة : استحباب التجمل بأجمل الثياب في [العي


Quatrième point : recommandation de s’ embellir par les plus beaux habits pour le ‘aid


خرج البخاري (948) ومسلم (2068) عن عبد الله بن عمر أنه قال :" وجد عمر بن خطاب حلة من إستبرق تباع في السوق فأخذها فأتى بها رسول الله صلى الله عليه و سلم فقال : يا رسول الله ابتع هذا فتجمل بها للعيد و الوفود ".


Al Boukhari (948) et Mouslim (2068) rapportent d’ après ‘AbdAllah Ibn ‘Omar qui dit :
« ‘Omar Ibn Al Khattab (rahimahou Allah) trouva au marché un habit en brocart à la vente, il le prit et le donna au prophète salla Allahou alayhi wa salam en disant : « Prends cet habit et embellis toi en le portant pour le ‘aid et lors de l’ acceuil de délégations. »


قال الحافظ ابن رجب رحمه الله عقبه في "فتح الباري" (6/67) : و قد دل هذا الحديث على التجمل للعيد و أنه كان معتاد بينهم أهـ


Al Hafedh Ibn Rajab (rahimahou Allah) dit dans « Fateh Al Barî » (6/67)après ce hadith : « C’ est une preuve sur le fait de s’ embellier pour al ‘aid et que cela était connu entre eux. »

و قال الحافظ ابن رجب في فتح الباري(6/72) : و هذا التزين في العيد يسوي فيه الخارج إلى الصلاة و الجالس فف بيته حتى النساء و الأطفال أهـ

Al Hafedh Ibn Rajab (rahimahou Allah) dit aussi (6/72) : « Le fait de s’ embellier est valable aussi pour celui qui se rend au lieu de prière que pour ceux qui restent à la maison comme les femmes et les enfants. » (fin de citation)


أما المرأة : فتخرج في العيد غير متجملة و لا متطيبة و لا متبرجة و لا سافرة لأنها منهية عن ذلك حال الخروج .


Pour la femme, elle sort au lieu de prière sans s’ embellir (note du traducteur : c’ est à dire qu elle met des habits ordinaires) ni se parfumer , ni qu’ elle découvre ses charmes et son visage car cela leur est interdit lorsqu’ elle sortent.


استحباب التطيب في العيد

Recommandation de se parfumer pour al ‘aid


أخرج الفريابي في أحكام العيدين (17) عن نافع أن أبن عمر كان يغتسل و يتطيب يوم الفطر
( إسناده صحيح ) .

و تقدم قول الإمام مالك : سمعت أهل العلم يستحبون الطيب في كل عيد أهـ



Al Firyabî rapporte dans « ahkam al ‘aydayn » (17) d’ après Nafi’ que Ibn ‘Omar (radhia Allahou ‘anhou) se lavait et se parfumer pour le ‘aid.
(sa chaîne est authentique)


L’ Imam Malik a dit comme cité précédemment : « J’ ai entendu les gens de science recommander le parfum pour chaque aid. »

المسألة الخامسة : استحباب أن يطعم تمرات قبل خروجه إلى المصلى في عيد الفطر


Cinquième point : le caractère recommandé de manger quelques dattes avant de sortir pour rejoindre le lieu de prière le jour de la prière de la fête de rupture du jeûne :


أخرج البخاري (953) عن أنس رضي الله عنه أنه قال :" كان رسول الله صلى الله عليه و سلم لا يغدو يوم الفطر حتى يأكل تمرات"


Al Boukhari (953) rapporte d’ après Anas Ibn Malik (radhia Allahou ‘anhou) qui dit :
« L’ envoyé d’ Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) ne sortait le matin de la fête de rupture du jeûne qu’ après avoir mangé quelques dattes. »


وثبت في مصنف عبد الرزاق (5734) عن ابن عباس أنه قال :" إن استطعتم أن لا يغدوا أحدكم يوم الفطر حتى يطعم فليفعل


Il est confirmé dans le « Moussanaf » d’ ‘AbdelRazaq d’ après Ibn ‘Abbas (radhia Allahou ‘anhou) qui a dit : « Si vous êtes capable de ne sortir le jour de la rupture du jeûne qu’ après avoir mangé alors faites-le ! »


و عند أبي شيبة (1/485) عن الشعبي أنه من السنة


Et d’ après Ibn Abi Cheyba (1/485) d’ après cha’by que cela fait parti de la sounnah.


http://www.sahab.net/sahab/showthread.php?s=4b9ac53570576ced9d37015f08404209&threadid=314391
Posté par abouabdelmannan sur http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=1360

_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: A propos du ‘Id   Ven 21 Sep 2007 - 23:45


المسألة السادسة : استحباب المشي عند الذهاب إلى مصلى العيد و يكون الذهاب عن طريق و الرجوع من طريق أخر


Sixième point : Il est préférable quand on se rend à la salle de prière de l’Aïd d’y aller à pieds et de prendre un chemin à l’aller et un autre différent au retour.


ثبت في مصنف أبن أبي شيبة (1/486) عن زر أنه قال :" خرج عمر ابن خطاب في يوم الفطر أو في يوم الضحى , خرج في ثوب قطن متلبباً به يمشي "


Il est rapporté dans le Mousnaf de Ibn Abi Chayba (1/486) d’après Zar qui a dit :
« ’Omar Ibn Al Khattab est sorti le jour de l’Aïd ou le jour de Douha couvert d’un habit en coton en marchant. »


وثبت عنه أنه أيضا أن جعفر بن برقان قال : كتب إلينا عمر ابن عبد العزيز : من استطاع منكم أن يأتي العيد ماشياً فليفعل


Et il est aussi rapporté de lui selon Dja’far Ibn Bourqâne qu’il a dit :
« ’Omar Ibn Abdel ‘Aziz nous a écrit (la chose suivante) : « Celui d’entre vous qui a lapossibilité d’aller à (la prière de) l’Aïd à pieds, qu’il le fasse. »


قال الترمذي في سننه (2/410) : و العمل في هذا عند أكثر أهل العلم يستحبون أن يخرج الرجل يوم العيد ماشياً أهـ


Et At-Tirmidhi a dit dans son Sounane (2/410) :
« Et sur cela, la majorité des gens de science préférent que la personne sorte le jour de l’Aïd en marchant. »

و خرج البخاري (986) عن جابر ابن عبد الله رضي الله عنهما أنه قال : " كان النبي صلى الله عليه و سلم إذا كان يوم عيد خالف الطريق "


Et Al-Boukhari a rapporté (986) selon Djabir Ibn Abdillah qui a dit :
« Le Prophète prenait deux chemins différents le jour de l’Aïd. »

Posté par Abou Nawoufal sur http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=1360

_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: A propos du ‘Id   Ven 21 Sep 2007 - 23:58



المسألة السابعة :التكبير عند الفطر



Septième point : Dire Allahou Akbar le jour de l’Aïd al fitr

فيه مسائل هي :


Il y a plusieurs points à ce sujet :


الأولى / مشروعيته :


Premièrement : sa législation



قال الله تعالى في ختام أية وجوب صيام رمضان في سورة البقرة ( ولتكملوا العدة ولتكبروا الله على ما هداكم... ) قال ابن كثير في تفسيره (1/307) عن هذه الآية : ولهذا أخذ كثير من العلماء مشروعية التكبير في عيد الفطر في هذه الآية أهـ


Allah a dit à la fin du verset sur le jeûne de Ramadan dans la Sourate Al-Baqara :
« afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah »
Ibn Kathir a dit dans son tafssir (1/307) sur ce verset :
« Et c’est pour cela que beaucoup de savants ont considéré que le fait de dire Allahou Akbar était légiféré lors de l’Aïd al fitr en se basant sur ce verset. » fin de citation.

و التكبير في الفطر ثابت عن ابن عمر و ثبت عن عدد من التابعين و ن بعدهم و ثبت عن أبي عبد الرحمن السلمي أنه قال : "كانوا في التكبير في الفطر أشد منهم في الضحى " خرجه الدار قطني (2/44) و قد ذهب إلى استحبابه أكثر أهل العلم من السلف و الخلف .


Et dire Allahou Akbar le jour de l’Aïd al fitr est rapporté d’Ibn ’Omar, et d’un certains nombres de Tabi’yne (ceux qui ont suivi les compagnons) et de ceux après eux. Et il est rapporté de Abi ’Abderrahmane As-Salamî qui a dit :
« Ils disaient Allahou Akbar le jour de l’Aïd al fitr surtout lors du douha. »

Rapporté par Ad-Daraqoutni (2/44) et la majorité des savants parmi les savants et ceux après eux le considéraient comme préférable (mousatahab, celui qui le fait est récompenser, celui qui le délaisse ne commet pas de péché).


الثانية / وقت ابتداؤه

يبدأ من يوم العيد حين الخروج إلى مصلى العيد , قال الإمام النووي في المجموع (5/48) : و قال جمهور العلماء : لا يكبر ليلة العيد إنما يكبر عند الغدو إلى صلاة العيد , حكاه ابن المنذر عن أكثر العلماء . قال : و به أقول أهـ



Deuxièmement : le moment où cela commence

Il commence le jour de l’Aïd à la sortie vers le lieu de prière de l’Aïd. L’Imam An-Nawawi a dit dans son madjmou’ (5/48) :
« Et la majorité des savants ont dit : « On ne dit pas Allahou Akbar la nuit de l’Aïd, mais on dit Allahou Akbar lorsqu’on se rend à la prière de l’Aïd, Ibn Al-moundhir l’a rapporté de plusieurs savants. Il a dit : « Et c’est mon avis. » fin de citation


الثالثة / وقت نهايته :


Troisièmement : le moment où cela s’achève


ثبن عن أبن عمر عن الفريابي في أحكام العيدين (43) عن نافع أن ابن عمر كان يخرج يوم العيد إلى المصلى فيكبر و يرفه صوته حتى يأتي الإمام و في لفظ (46-48) فيكبر حتى يأتي المصلى , و يكبر حتى يأتي الإمام .


Il est rapporté de Ibn ’Omar, selon Al-Fariyâbî dans Ahkâm Al-’aiydayine (43) selon Nâfi’, que :
« Ibn ’Omar sortait le jour de l’Aïd à la salle de prière et il disait Allahou Akbar et élevait la voix jusqu’à ce que l’imam arrive. »

Et dans une autre version (46-48) :
« Il disait Allahou Akbar jusqu’à ce qu’il arrive à la salle de prière, et il disait Allahou Akbar jusqu’à ce que l’imam arrive. »

وقال الزهري :" كان الناس يكبرون من حين يخرجون من بيوتهم حتى يأتوا المصلى حتى يخرج الإمام فإذا خرج سكتوا و إذا كبر كبروا "

أخرجه الفريابي (59) ( سنده صحيح )

و إليه ذهب جمهور أهل العلم .



Et Az-Zou’rî a dit :
« Les gens disaient Allahou Akbar a partir du moment où ils sortaient de leurs maisons jusqu’à ce qu’ils arrivent au lieu de prière et que l’imam sorte. Ainsi, s’il sortait, ils se taisaient, et s’il disait Allahou Akbar, ils disaient Allahou Akbar. »
Rapporté par Al-Faryâbî (59) avec un isnad authentique.

Et c’est l’avis de la majorité des savants.


_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: A propos du ‘Id   Ven 21 Sep 2007 - 23:59

الرابعة / مشروعية الجهر به :


Quatrièmement : La législation du fait d’élever la voix (en disant Allahou Akbar)


قال الشيخ ابن تيميه : و يشرع لكل أحد أن يجهر بالتكبير عند الخروج إلى العيد . و هذا باتفاق الأئمة الأربعة أهـ و ثبت عن أبن عمر أنه يجهر به كما عند الدارقطني .


Cheikh Al Islam Ibn Taymiya a dit :
« Et il est légiféré à chacun d’élever la voix en disant Allahou Akbar en sortant de la maison. Et il y a unanimité des 4 savants à ce sujet. » fin de citation.

الخامسة / تكبير النساء :

Cinquièmement : Dire Allahou Akbar pour les femmes

تقدم عند المسألة الأولى حديث أم عطية عند البخاري و مسلم و فيه :" فيكبرون بتكبيرهم " .
قال الحافظ ابن رجب في الفتح (6/130) : لا خلاف في أن النساء يكبرن .. ولكن تخفض صوتها بالتكبير أهـ .


Il a précédé dans le premier point le hadith de Oum ‘Atiya rapporté par Al-Boukhari et Mouslim et il y avait dedans :
« elles prononçaient le takbir (le fait de dire Allahou Akbar) avec le takbir des autres »

Et Al-Hafidh Ibn Radjab a dit dans « al-fath » (6/130) :
« Il n’y a pas de divergence sur le fait que les femmes disent Allahou Akbar, mais elles baissent leur voix en disant Allahou Akbar. » fin de citation.

السادسة / صفته :

Sixièmement : Sa description

ثبت عند ابن أبي شيبة (1/489) عن ابن عباس أنه كان يقول :" الله أكبر كبيرا , الله أكبر كبيرا , الله أكبر و أجل , الله أكبر و لله الحمد "


Il est rapporté par Ibn Abi Chayba (1/489) selon Ibn ’Abbas qu’il disait :
« Allahou Akbar, Allahou Akbar wa Adjal, Allahou Akbar Wa lillahi-l-Hamd »

قال الحافظ ابن حجر في فتح الباري (2/462) : وأما صيغة التكبير فأصح ما ورد فيه ما أخرجه عبد الرزاق ( بسند صحيح ) عن سلمان قال : " كبروا الله : الله أكبر الله أكبر الله أكبر كبيرا " أهـ


Al-Hadfih Ibn Hadjar a dit dans Fath Al-Bari (2/462) :
« Quand à la façon de faire le takbir, ce qui est le plus authentique parmi ce qui a été rapporté c’est ce qu’a rapporté ’Abderrazaq (avec un isnad authentique) selon Salmân qui a dit :
« Dites Allahou Akbar : Allahou Akbar Allahou Akbar Allahou Akbar Kabîrane »
fin de citation.

ووافقته اللجنة الدائمة .

Et Al-Lajna Da-ima est du même avis.

المسألة الثامنة :رفع اليدين في تكبيرة الإحرام من صلاة العيد و في سائر التكبيرات

Huitième point : Lever les mains lors du takbir al-ihram (quand on dit Allahou Akbar au début de la prière) de la prière de l’Aïd et dans le reste des takbir

أخرج عبد الرزاق (3/297) عن ابن جريج قال : قلت لعطاء : يرفع الإمام يديه كلما كبر هذه تكبيرة الزيادة في صلاة الفطر ؟ قال : نعم , و يرفع الناس أيضاً . ( إسناده صحيح ) .


’Abderrazaq a rapporté (3/297) selon Ibn Djarîh qui a dit :
« J’ai dit à ’Ata : « Est-ce que l’imam lève ses mains à chaque fois qu’il dit Allahou Akbar dans les takbir supplémentaires de laprière de l’Aïd al fitr ? » Il répondit : « Oui, et les gens les lèvent aussi. »
(Son isnad est authentique)

و هو مذهب أبي حنيفة و مالك في رواية و الشافعي و أحمد الأوزاعي و أكثر أهل العلم , و رجحه ابن المنذر و ابن القيم الجوزية و ابن باز و ابن عثيمين .


Et c’est l’avis de Abou Hanifa, Malik dans une version, Chafi’i, Ahmad, Al-Awouzâ’î et beaucoup d’autres savants. Et Ibn Al-Moundhir, Ibn Al Qaiym Al Djawziya, Ibn Baz et Ibn ’Outaymine ont considéré cela comme l’avis le plus juste.

Posté par Abou Nawoufal sur http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=1360

_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: A propos du ‘Id   Sam 22 Sep 2007 - 0:06


المسألة التاسعة : التهنئة في العيد

Neuvième point : les félicitations lors de l’Aïd

قال الحافظ ابن حجر في فتح الباري (2/446) :وروينا في : المحامليات : ( بإسناد حسن ) عن جبير بن نفير قال :" كان أصحاب رسول الله صلى الله عليه و سلم إذا التقوا يوم العيد يقول بعضهم لبعض : تقبل الله منا منك "


Al-Hafidh Ibn Hadjar a dit dans Fath Al-Bari (2/446) :
« Il nous a été rapporté dans Al-Mouhamaliyâte avec un isnad bon, selon Djabir Ibn Nafîr qui a dit :
« Quand les compagnons du Messager d’Allah se rencontraient le jour de l’Aïd, ils disaient les uns aux autres : « Taqabalou llahou minâ mink »

وقال محمد ابن زياد :" كنت مع أبي أمامة و غيره من أصحاب النبي صلى الله عليه و سلم فكانوا إذا رجعوا يقول بعضهم لبعض : تقبل الله من و منك " وقال الإمام أحمد : ( إسناده جيد ) .


Et Mouhammad Ibn Ziyâd a dit :
« J’étais avec Abi Oumâma et d’autres compagnons du Prophète. Et quand ils revenaient (de la prière de l'Aïd), ils se disaient les uns aux autres : « Taqabalou llahou mini wa mink »
L’imam Ahmad a dit :
« Son isnad est authentique »


وصلى الله وسلم على نبينا محمد وعلى آله وصحبه أجمعين

Et qu’Allah prie et salue notre Prophète Mouhammad, ainsi que sa famille et tous ses compagnons.

Posté par Abou Nawoufal sur http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=1360


:salam3:

_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A propos du ‘Id   

Revenir en haut Aller en bas
 
A propos du ‘Id
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» a propos de youtube, daylimotion koreus etc..
» Des propos qui choquent: sida ... justice immanente?!
» question à propos de Mère Thérèsa
» A propos du rêve
» Questions à propos du bouddhisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
An Nisa :: Concernant le jeûne et l' Aïd al fitr-
Sauter vers: