AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jeuner le samedi et les jours ou c est interdit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Jeuner le samedi et les jours ou c est interdit   Dim 28 Jan 2007 - 9:24



Le fait de jeûner le samedi, et les jours où il est interdit de jeûner
Al-Imâmayn SHeikh Ibn ‘Uthaymîn & SHeikh Ibn BâZ



- Le dimanche 20 novembre 2005, par IsmaiL Ibn Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm


Question :

Quelle est la preuve sur le fait que le jeûne du samedi doit être soit précédé d’un jour de jeûne avant, soit d’un jour de jeûne après ?


Réponse :

La preuve que le samedi ne doit pas être jeûné seul est que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Ne jeûnez pas le samedi sauf s’il est obligatoire, même si quelqu’un d’entre ‎vous ne trouve qu’une écorce d’un raisin ou une petite branche d’un ‎arbre alors qu’il la mâche ». Ce hadîth fait l’objet d’une divergence des savants. Certains d’entre eux ont dit : [ce hadîth] est marginal [Châdh], il est faible [Dha’îf] car il contredit le hadîth authentifié dans les deux Sahîh [qui dit] que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) entra chez l’une de ses femmes alors qu’elle jeûnait un vendredi, et il lui dit : « As-tu jeûné hier ? » Elle répondit : « Non. » Il dit : « Comptes-tu jeûner demain ? » Elle répondit : « Non. » Il lui dit alors : « Romps ton jeûne. » [1]. Et dans le dire : « Comptes-tu jeûner demain ? », il y a une preuve quant à la permission de jeûner le samedi en un autre moment que les jours obligatoires [tel que le Ramadhân]. Et c’est un hadîth [celui sur l’interdiction du jeûne du samedi] qui est marginal, et la condition de l’authenticité d’un hadîth est qu’il ne soit ni défectueux [Mu’allâl] ni marginal [Châdh].

Certains savants ont dit : c’est un hadîth abrogé [Mansoûkh]. Et d’autres ont dit : [le samedi] peut être jeûné seul, et cela [est un avis] qui revient à l’Imâm Ahmad. [2]


Question :

Quels sont les jours au cours desquels il est détestable de jeûner ?


Réponse :

Parmi les jours où il est interdit de jeûner, il y a le vendredi. Il n’est pas permis de jeûner le vendredi seul lorsqu’il s’agit d’un jeûne surérogatoire car le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) l’a interdit. Il en est de même pour le jeûne surérogatoire du samedi. Ceci dit, il n’y a pas de mal à ce que le vendredi soit jeûné avec le jeudi ou le samedi comme cela a été rapporté d’un un hadîth de l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam).

De même, il est interdit de jeûner le jour de la fête de « ‘Aîd al-Fitr », de « ‘Aîd an-Nahar » [Fête du sacrifice], ainsi que les 3 jours qui suivent la fête du sacrifice [Ayâm at-Tachrîq], certes le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a interdit cela. Excepté concernant les jours qui suivent la fête du sacrifice, il est certes venu ce qui indique la permission de jeûner pour ceux qui au cours des rites [du pèlerinage] « at-Tamattou’ » ou « al-Qirân » spécifiquement, n’ont pas eu la capacité de donner une offrande, comme cela a été authentifié par al-Bukhârî, que ‘Aicha (radhiallâhu ‘anha) et Ibn ‘Oumar (radhiallâhu ‘anhu) ont dit : « Il n’est pas toléré de jeûner pendant les journées qui suivent le sacrifice [Ayâm at-Tachrîq], excepté pour ceux qui n’avaient pas d’offrande. » [3]

Il n’est donc pas permis de jeûner de manière surérogatoire ou pour une autre raison un jour tel que le jour de l’Aîd, ainsi que le trentième jour du mois de Cha’bân si la vision lunaire n’a pas été attesté, parce qu’il s’agit certes d’un jour de doute, et il n’est pas permis de le jeûner selon l’avis le plus juste des savants, qu’il s’agisse d’un jeûne sciemment effectué ou pas, car les ahâdîth authentiques sur le sujet indiquent son interdiction. [4]

Notes
[1] Rapporté par al-Bukhârî - n°1986

[2] Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn ‘Uthaymîn, Vol-20 p.55-56

[3] Rapporté par al-Bukhârî - n°1998

[4] Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn BâZ, Vol-15 p.407-408

source : http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article351


_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Le jeune du samedi   Ven 27 Avr 2007 - 10:16

Bismillah Ar Rahman Ar Rahim

Assalam aleykounna wa ramathulahi wa barakathu

je voudrais clarifier ce qu’a été rapporté dans le hadith de Abou Dawoud, que le prophète –que la paix et le salut d’Allah soient sur lui– a dit : ne jeûnez pas le samedi sauf s’il est obligatoire, même si quelqu’un d’entre vous (en jeûne) ne trouve qu’une écorce d’un raisin ou une petite branche d’un arbre alors qu’il la mâches concernant ce Hadith, Abou Dawoud a dit : {Malik qu’Allah lui fasse miséricorde, et qui est Malik Bnou Anass ! le célèbre Imam a dit : ce hadith est un mensonge sur le Prophète –que la paix et le salut d’Allah soient sur lui– et il n’est pas authentique}, et en réalité
celui qui observe bien ce hadith, y trouvera une anomalie dans sa chaîne de transmission, et il y est de la particularité {achoudhoudh} et un rejet dans le corps du texte {al matn} en ce qui concerne l’anomalie dans sa chaîne de transmission, les gens de science on déjà expliqué les causes de cette anomalie, et celui qui veut, peut revenir à leurs paroles.

En ce qui concerne la particularité dans sa chaîne de transmission et le rejet, il a été prouvé de manière authentique du prophète –que la paix et le salut d’Allah soient sur lui– dans le livre des hadiths authentiques d’Al Boukhari que le Prophète –que la paix et le salut d’Allah soient sur lui– est entré voir Al Jouwayriya Bint Al Harith –qu’Allah soit satisfait d’elle– le jour du vendredi et elle a dit qu’elle jeûnait et Il lui a demandé : as-tu jeûné hier ? elle a répondu : non, Il a demadé : jeûneras-tu demain ? elle a répondu : non, il a dit romps ton jeûne . Et nous savons que le lendemain du vendredi est le samedi, et cela est la parole du prophète –que la paix et le salut d’Allah soient sur lui– dans ce qu'Al Boukhari a rapporté, du fait qu'il a autorisé de jeûner le samedi, ainsi ce qu’a été rapporté d’après Oum Salama –qu’Allah soit satisfait d’elle–qui a dit :
{ le Messager d’Allah –que la paix et le salut d’Allah soient sur lui– jeûnait le samedi et le dimanche plus qu’il jeûnait les autres jours et il disait : se sont les fêtes des polythéistes et je me différencie d’eux .

Il a été prouvé d’une manière authentique de la sunna du Messager d’Allah –que la paix et le salut d’Allah soient sur lui– que ce soit au niveau des pratiques ou au niveau des paroles, que le jeûne du samedi n’est pas interdit, et les savants ont divergé sur le fait de prendre le hadith qui interdit le jeûne du samedi,
certains ont dit de ne pas le prendre et qu’il n y’a pas de mal dans le fait de jeûner le samedi qu’il soit seul ou non, car le hadith n’est pas authentique, et le hadith qui n’est pas authentique ne doit pas faire objet d’un jugement parmi d’autres.

Il y a parmi les savants qui a rendu le hadith authentique ou { hassan } en expliquant que la différence entre ce hadith et les autres hadiths : ce qui est interdit c’est le fait de jeûner le samedi seul, c'est-à-dire le jeûner sans avoir jeûné le vendredi ou le dimanche, et c'est l'avis de l'Imam Ahmad qu'Allah lui fasse miséricorde qui a dit :
"si une personne a jeûné un autre jour avec le samedi, comme le vendredi ou le dimanche, alors il n'y a pas de mal dans cela".

Nous disons aussi,
si le samedi coïncide avec un jour qui est légiféré de jeûner comme le jour de ‘Arafa, le dixième jours du mois de Moharram, alors il n’est pas détestable de le jeûner, car le détestable est de le jeûner d’une manière spécifique, en croyant qu’il y est un bien, et j’ai averti contre cela, car j’ai entendu que certain ont jeûné le neuvième et le dixième jours du mois de Moharram, et l’un des deux jours était un samedi, et certains frères leur ont demandé de rompre le jeûne et cela est une erreur et le frère devrait plutôt demander avant de donner une fatwa sans science.

Chaikh Al 'Otheymine

593 - Mawsou'ate Allajna wa Al Imamayne

source
http://isstiqama.neuf.fr/
Assalam aleykounna wa ramathulahi wa barakathu

_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Jeuner le samedi et les jours ou c est interdit   Dim 23 Sep 2007 - 22:17

« لا تصوموا يوم السبت إلا فيما افترض عليكم ، فإن لم يجد أحدكم إلا لحاء عنب ، أو عود شجرة فليمضغها »

" Ne jeûnez pas le Samedi, sauf pour ce qui vous a été rendu obligatoire...."

[Rapporrté par Abu Dawoud]

L’authenticité de ce hadith fait l’objet de divergence entre les savants, certains d’entre eux l’ont authentifié et d’autres comme Cheikh Salih Al Fawzan, Cheikh Ibn Baz et Cheikh Abdel Aziz Ar-rajahi l’ont jugé non authentique.

Au sujet de ce Hadith Cheikh Otheimine a dit :

" Les savants ont divergés concernant ce Hadith :

1-Certains parmi eux ont dit : Ce Hadith est faible, on ne le met donc pas en pratique.

Il s’agit de l’avis de notre Professeur le spécialiste du Hadith Cheikh Abdel 'Aziz Ibn Baz il a dit :
" Le Hadith interdisant de jeûnez le samedi est faible, marginal [Chadh] on ne le met donc pas en pratique."

2-D'autres ont dit [que ce Hadith est authentique] mais qu’il est abrogé [Par le Hadith rapporté par An-nassaî dans lequel il est mentionné que le messager d'Allah jeûnait le samedi et dimanche et déclarait :

" Ce sont deux jours de fêtes pour les idolâtres et je veux les contrecarrer "]

3-Et d'autres ont dit [que ce Hadith est authentique] mais que la réprobation mentionnée dans ce hadith concerne le fait de jeûner le samedi uniquement.

Ce qui signifie qu’il n’ y aucun mal à ce qu’un homme jeûne le samedi, en le faisant précéder d’un jeûne le vendredi ou en le faisant suivre d’un jeûne le dimanche. Ceci est l’avis de l’Imam Ahmad (qu’Allah lui fasse miséricorde).

Dans tous les cas, celui qui jeûne le samedi ne porte aucun péché. Mais [comme cela fut mentionné précédemment] il est préférable de faire précéder le jeûne du samedi, soit par un jeûne le vendredi ou de le faire suivre par un jeûne le Dimanche.

Et le Hadith de Jouwayriya présent dans le Sahih Boukhari (La mère des croyantes Jourayriya rapporte que Le messager d'Allah rentra chez elle un vendredi alors qu'elle jeûnait. Il lui dit :" As-tu jeûné hier ?." elle dit non". Il dit :" As-tu l'intention de jeûner demain ?" elle dit : " Non." Il dit : "Alors romps ton jeûne ".)Ainsi que le Hadith de Mohamed Ibn 'Abbad prouvent que le jeûne du samedi n'est pas interdit et qu'il est contraire permis de jeûner le samedi si on le fait précéder d’un jeûne le vendredi.

[...]

Donc dans tous les cas accomplir un jeune surérogatoire le samedi n'est pas interdit, cependant il convient à celui qui désire jeûner le samedi, de jeûner également le vendredi ou le Dimanche. "


La question suivante fut soumise à Cheikh Ibn Baz :

Question :

Est-ce que le Hadith interdisant le jeûne du samedi sauf pour le Jeûne obligatoire est authentique ?.

Réponse :


Ce Hadith n'est point authentique, à cause du fait qu'il est مُضْطَرِبٌ ( Je Traduis par déréglé ) et qu'il est marginal comme l'on d'ailleurs fait remarqué de nombreux Houfadh. Il a été authentifié que le messager d'Allah a dit :

" Ne jeûnez point le vendredi sauf si vous jeûnez un jour avant ou un jour après " [Boukhari et Mouslim]

Et " Un jour après" c'est à dire le samedi.

Le Hadith qui vient d'être mentionné démontre clairement la permission d'accomplir un jeune surérogatoire avec le vendredi.

Et il a été authentifié que le messager d'Allah jeûné le samedi et le dimanche et il déclaré :

" Ce sont deux jours de fêtes pour les idolâtres et je veux les contrecarrer "

Ce hadith est rapporté par An-nassaî et Ibn Khouzeyma l'a authentifié.

Sources : Majmou Fatawa Cheikh Ibn Baz Vol 15.

Cheikh Abdel Aziz Ar-rajahi a dit :

« Il est mentionné dans le hadith l’interdiction de jeûner le samedi :

« Ne jeûnez pas le Samedi, sauf pour ce qui vous a été rendu obligatoire.... »

Cependant ce Hadith est faible, un groupe de savants l’a jugé faible à cause du fait qu’il est déréglé.

D’autres ont dit que l’interdiction mentionnée dans ce hadith concerne le fait de jeûner le samedi uniquement et que par contre si l’on jeûne le samedi, ainsi qu'un jour avant ou un jour après, il n’y a pas de mal à cela.


Mais l’avis authentique est que ce hadith est faible et déréglé, et qu’il n’y a aucun mal à jeûner le samedi. »

Pour résumé, la très grande majorité des savants n’interdit pas d’accomplir un jeûne surérogatoire le samedi. Cependant concernant le Hadith :

" Ne jeûnez pas le Samedi sauf pour ce qui vous a été rendu obligatoire...."


-Certains d'entre eux l’ont jugé non authentique (et ils affirment qu'il contredit de nombreux Hadith Authentique, notamment certains présent dans Boukhari et Muslim). Pour ce groupe de savant, étant donnée que ce Hadith n’est pas authentique il n’est donc pas interdit d’accomplir un jeûne surérogatoire le samedi même tout seul.

- D'autres affirment que ce Hadith est authentique mais qu’il est abrogé, par conséquent il est permis d’accomplir un jeûne surérogatoire le samedi même tout seul.

Ceci est l’avis d’Ibn Hajar Ibn Asqalani dans Fath Al Bari ainsi que d’Abu Dawud dans ses Sunane.

-D’autres ont dit qu’il est Authentique, et que ce Hadith blâme en réalité le fait d’accomplir un jeûne surérogatoire le samedi tout seul.

Mais qu'il n'interdit pas de jeûner le samedi en l'accompagnant d'un jeûne un jour avant ou un jour après.

-Il n’y a pas de mal à jeûner le samedi seul afin d’accomplir un jeûne liée à une expiation, un jeûne obligatoire que l’on rattrape, ou si cela tombe un jour dont on a l’habitude de jeûner, comme le cas de celui qui jeûne un jour sur deux ou si cela coïncide avec le jour d’Arafat.

Références :

Cheikh Abdoullah Ibn Abderahman Al Bassam Tawdihou l-Ahkam min Boulough Al-Maram Vol 2 p 736

-Cheikh Ibn Baz Charh Boulough Al Maram à partir de 30,06 mn :

http://www.alathar.net/modules.php?...=getit&lid=1558

-Cheikh Salih Al Fawzan Charh Boulough Al Maram k7 n° 4 Livre du Jeûne à partir de 2 mn08 sec :

http://www.alathar.net/modules/esound/index.php?page=geit&co=1141

-Cheikh Al Muhadith Abdel Mouhssine Al 'Abbad Charh Sunane Abi Dawud k7 n°181 à partir de 43 mn 16sec

-Cheikh Otheimine Charh Boulough Al Maram à partir de k7 n°9 Livre du jeûne à partir de 44,40 :

http://www.alathar.net/modules/esound/index.php?page=geit&co=2305

Posté par Mounib Abou-Houdeyfa sur http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=1200

_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
Aliya Oum Taymiya
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 7452
Age : 33
Localisation : Sur la Terre d'Allah ta'ala
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Jeuner le samedi et les jours ou c est interdit   Dim 23 Sep 2007 - 22:30



et voici l'avis de Cheikh Al Albani sur ce sujet :

« Certes, toute les louanges sont à Allah nous Le louons et nous Lui demandons aide et nous Lui demandons pardon.

Et nous demandons protection à Allah contre les méfaits de nos âmes et contre nos mauvaises œuvres celui qu’Allah guide personne ne peut l’égarer et celui qu’Il égare, personne ne peut le guider.

Et je témoigne qu’il n’y a de divinité (digne d’adoration) qu’Allah Seul, sans associés et que Mouhammad -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- est Son adorateur et Son Messager.

A l’occasion du jeûne du jour de ‘Achoura et vu les divergences des calendriers et agendas pour le définir entre le samedi et le vendredi, mais le plus important ici ce n’est pas de chercher les causes de cette divergence car mes propos ou l’idée qui me vient à l’esprit vont traiter le sujet du jour de ‘Achoura s’il concorde avec un jour où il a été interdit de jeûner.

Et ceci, que le jour de ‘Achoura concorde avec le vendredi, qui a été interdit de jeûner seul, ou qu’il concorde avec le samedi, qui a été interdit de jeûner dans tous les cas, qu’il soit accompagné d’un jour avant lui ou après lui, si ce n’est dans le cas où Allah l’a ordonné.

Il m’est passé par l’esprit le hadith suivant et son commentaire :

Le hadith suivant fait parti de ce qu’a rapporté l’Imam Mouslim -Qu’Allah lui fasse miséricorde- dans son sahih du hadith de Abi Qatada Al-Anssari -qu’Allah l’agrée- :
Que le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a été questionné sur le jeûne du jour de ‘Achoura et il a répondu :
« C’est un jour dont le jeûne expie les péchés de l’année passée. »

Et il a été questionné sur le jeûne de ‘Arafat et il a dit :
« Qu’il expiait l’année passé et l’année qui suit. »

Et on lui a dit qu’est ce tu dis du jeûne du lundi et il a dit :
« C’est le jour où je suis né et c’est le jour où j’ai été envoyé. »

Et dans une autre version :
« C’est le jour où le Coran a été descendu sur moi. »

Ce hadith englobe la stipulation du mérite de trois jours : un qui est hebdomadaire, et c’est le lundi, et deux qui sont annuels, et ce sont ‘Achoura et ‘Arafat.

Ce qui m’est passé par l’esprit, c’est d’attirer l’attention que, par rapport à ces trois jours qui sont vertueux et méritoires, se pose une question s’ils coïncident avec un jour que Le Sage Législateur a interdit pour une raison : est-ce que on maintient la règle de base qui est qu’ils sont méritoires ou on délaisse ce mérite quand il s’oppose à un jour interdit pour une raison ? C’est ici que se résout le problème auquel ne pense pas beaucoup de gens lors de ce type d’occasion.

Si le jour de ‘Achoura tombe un samedi, le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit à propos du samedi dans le hadith authentique :
« Ne jeûnez pas le samedi sauf ce qui vous a été rendu obligatoire. Et si l’un d’entre vous ne trouve que l’écorce d’un arbre, alors qu’il la mâche. »

La preuve, c’est que le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a interdit dans ce hadith authentique de jeûner le samedi quelque soit le cas, à part s’il est obligatoire, et ceci ne peut avoir lieu que dans ce qu’Allah a rendu obligatoire tel que le jeune du mois de Ramadan, qu’il soit accomplit à temps ou qu’il soit rattrapé, ou comme ce qu’un musulman s’est engagé envers Allah de jeûner, avec la possibilité qu’il y ait une divergence et un désaccord, s’il s’engage à jeûner un mois complet ou une semaine complète, il devient obligatoire pour lui et il devra jeûner ce mois ou cette semaine.

Mais quand à ce qui ne lui a pas été rendu obligatoire, tel que notre cas actuellement qui est le jeûne de ‘Achoura. Comme vous le savez, il expie une année passée de péchés, mais il n’est pas obligatoire.

De même pour ‘Arafat. ‘Arafat coïncide parfois avec le samedi, est-ce qu’on le jeune ? Non, on ne le jeûne pas, sauf dans ce qui vous a été ordonné, le hadith est explicite.

Si le lundi coïncide avec le jour de l’Aïd, comme le dernier ‘Aïd a coïncidé avec le jeudi, le jeudi étant aussi un jour de mérite que Le Sage Législateur a aussi incité de jeûner, alors si le jour de l’Aïd coïncide avec le lundi ou le jeudi, est-ce qu’on fait prévaloir le mérite ou l’interdit sur le mérite ?

Le problème se résout avec une règle scientifique de Oussoul Al-Fiqh (Fondements du fiqh) et qui est :

« Si une interdiction s’oppose à une autorisation, alors l’interdiction prévaut sur l’autorisation. »


Si deux textes s’opposent, et ceci est une règle très importante, dans lesquels il interdit ceci et il a fait ceci : il interdit de se marier avec plus de quatre femmes et il s’est marié avec plus de quatre femmes ; il interdit de boire debout et il a bu debout. Beaucoup, et beaucoup de choses comme cela. L’interdiction prévaut sur l’autorisation. Maintenant, ici, face au problème, si le jour de ‘Achoura est un samedi on ne le jeune pas car il n’est pas obligatoire.

Ainsi, comme nous avons remédié au problème du lundi et du jeudi quand il coïncide avec le jour de l‘Aïd, on a fait prévaloir l’interdiction sur le mérite de le jeûner, car il s’oppose à l’interdit. Nous avons dit :

« Nous ne jeûnons pas le lundi et le jeudi s’il coïncide avec le jour de l‘Aïd, de même nous ne jeûnons pas le samedi s’il concorde avec un jour méritoire. »

Nous sommes souvent questionnés à propos d'une personne qui fait le meilleur des jeûnes, tel qu’il est mentionné dans le hadith du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- qui est le jeûne de Daoud-Bénédiction d’Allah sur lui-: il jeûne un jour et il mange un jour. Cela arrive qu’il coïncide avec le samedi, est-ce qu’il le jeûne ? Nous lui disons : non, car il n’est pas obligatoire, donc délaisse-le.

Pareillement, si un des jours de pleine lune, le treize, le quatorze ou le quinze, coïncide avec le samedi, est-ce que nous le jeûnons ?

La réponse est : Non !

Et ainsi, prenez cette règle et reposez vous : ne jeûnez pas le samedi sauf pour ce qui vous a été rendus obligatoire.

Si un opposant émet une objection, renvoyez-le au cas de l’Aïd, et il ne pourra en aucun cas y échapper, et personne ne choisira de jeûner le jour de l’Aïd s’il coïncide avec un jour méritoire comme le lundi et le jeudi. Qu’est ce que l’opposant va faire ici si c’est un savant ? Il reviendra sur ses pas, il dira nous ne le jeûnons pas. Pourquoi ? Car le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a interdit de jeûner le jour de l’Aïd. Il aura donc fait passer l’interdiction avant l’œuvre méritoire. Ceci est une règle absolue, ainsi reposez vous.

C’est ce dont je voulais faire le rappel à l’occasion du hadith de Abou Qatada -qu’Allah l’agrée- dans lequel est rassemblé le mérite des trois jours. Comment remédier à ses œuvres méritoires quand elles s’opposent à l’interdiction ? L’interdiction prévaut sur le mérite.

Mais, j’ai précédemment fait le rappel, et je répète le rappel, car le rappel est bénéfique pour le croyant et avec ceci je termine cette assise en ce qui me concerne. Ainsi je dis, il (le Prophète) -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :

« Celui qui délaisse une chose pour Allah, Allah lui remplace par quelque chose de meilleur. »

Quand le musulman délaisse le jeûne du lundi ou le jeûne du jeudi, car il coïncide avec une interdiction, a-t-il délaissé le jeûne ce jour-là ou l’autre en vain ou par obéissance au Sage Législateur et à Son noble Prophète ?

Donc, il a délaissé le jeûne de ce jour pour Allah, alors est-ce qu’il est perdu en vain ?

La réponse est : Non ! Car le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :
« Celui qui délaisse une chose pour Allah, Allah lui remplace par quelque chose de meilleur. »

J’espère que vous retiendrez de moi ces deux paroles, celui qui s’oppose à vous [en vous disant] :

« Comment délaisserez tu le jeûne de ‘Achoura alors qu’il expie une année passée et le jour de ‘Arafat alors qu’il expie deux années, à cause de ce hadith ? Ô mon frère c’est un hadith étrange, c’est un hadith faible. »

Ce hadith est authentique et toute personne qui le rend faible, c’est lui qui est faible et affaibli, car il le rend faible sans science.

En bref, celui qui émet une objection, répondez lui :

« Pourquoi ne jeûnes-tu pas le lundi quand il tombe le jour de l’Aïd ? »

Il répondra car il a été interdit de jeûner le jour de l’Aïd. Notre réponse est exactement la même que la tienne.

Et retenez la deuxième chose qui est le hadith du Messager -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- :
« Celui qui délaisse une chose pour Allah, Allah lui remplace par quelque chose de meilleur. »

Notre situation actuelle ou aujourd’hui, si ‘Achoura est le vendredi comme c’est le cas du calendrier jordanien, alors nous jeûnerons le vendredi car nous avons jeûné le jeudi et nous aurons eu une expiation d’une année. Et si cela est comme cela nous a été rapportés de l’Arabie Saoudite, que ‘Achoura sera samedi, alors nous le délaisserons et nous n’aurons rien perdu.

Quoi qu’il en soit, comme il est dit dans le proverbe du Châme : nous sommes comme la scie qui mange en remontant et en descendant, dans tous les cas nous sommes gagnants, que ‘Achoura soit demain ou après-demain, car si c’est demain, nous le jeûnerons car nous avons devancé avant le vendredi le [jeûne du] jeudi. Et si c’est après-demain, nous le délaisserons pour Allah, et Allah nous le remplacera par quelque chose de meilleur.

Ceci est ce dont je voulais vous faire le rappel.

Et gloire et pureté à Toi, Ô Seigneur et à Toi la louange. J’atteste qu’Il n’y a pas d’autre divinité (digne d’adoration) que Toi. Et je Te demande pardon et me repent à Toi. »

Source :

Tirée d’une cassette dont le titre est : الطــــائفـــة المنصــــورة « Le groupe sauvé »

posté par Abou Nawoufal sur http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=1200

_________________




'Umar Ibn AbdelAziz dit:" Quiconque oeuvre sans science, ce qu'il corrompt est supérieur à ce qu'il réforme" (Jami' Bayan al 'ilm... 27/1)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annisa.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jeuner le samedi et les jours ou c est interdit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeuner le samedi et les jours ou c est interdit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le séisme de samedi au Chili pourrait avoir très légèrement raccourci les jours
» Jeuner le lundi et le jeudi ou les 3 jours dans le mois.
» Samedi 19 Février 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Jeuner et veillez le 15eme jour de cha'ban
» les jours de jeun pendaant les fete musulmane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
An Nisa :: Concernant le jeûne et l' Aïd al fitr-
Sauter vers: